Recherche avancée

Accueil > Actualités > Jean Asselborn au Conseil « Affaires étrangères » à Bruxe...

Jean Asselborn au Conseil « Affaires étrangères » à Bruxelles, le lundi 22 juillet 2013

Publié le lundi 22 juillet 2013

Le Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé au Conseil « Affaires étrangères » (CAE) de l’Union européenne (UE) le lundi, 22 juillet 2013 à Bruxelles.

Le Conseil « Affaires étrangères » a débuté sa session formelle par une introduction de la Haute Représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité commune, Catherine Ashton, sur les derniers développements au Myanmar. Elle a ensuite fait le point sur le concept d’« EU water diplomacy » qui a vocation à mieux relier les instruments et les politiques et améliorer la coordination de l’action extérieure dans le domaine de l’eau, afin de s’impliquer plus efficacement dans les régions où les problèmes liés au partage de la ressource eau risquent de devenir une source de conflits et de tensions.

Les 28 ministres des Affaires étrangères de l’UE se sont ensuite penchés sur les problèmes affectant le continent africain.

Les discussions ont tout d’abord été consacrées à la situation en République démocratique du Congo (RDC) et dans la région des Grands lacs. Il s’agissait de faire le point sur la stratégie de l’UE dans la région, notamment en ce qui concerne l’appui à donner aux réformes du secteur de la sécurité. Dans ce contexte, les ministres ont déclaré leur plein soutien à l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région, signé le 24 février à Addis-Abeba, ainsi que la nomination d’un envoyé spécial des Nations Unies pour la région des Grands Lacs. Ces mesures, combinées aux efforts coordonnés de l’UE pour soutenir la mise en œuvre de l’accord-cadre, devraient permettre de favoriser une stabilisation durable de la situation en RDC, ainsi que dans la région des Grands-Lacs.

Le Conseil a ensuite abordé la Somalie, en faisant l’état des lieux de la situation et le suivi de la conférence de Londres, en vue de la prochaine conférence pour la Somalie qui aura lieu à Bruxelles, le 16 septembre 2013.

Les ministres ont également traité des derniers développements au Mali, dans le contexte de la tenue du premier tour des élections présidentielles qui aura lieu le 28 juillet 2013. Soulignant l’avancée majeure que constitue cette étape dans le processus de plein retour à l’ordre constitutionnel sur l’ensemble du territoire malien, les ministres ont déclaré leur plein soutien aux efforts fournis par la Commission Dialogue et Réconciliation pour restaurer l’unité nationale et la stabilité, y compris dans la période post-électorale. L’UE s’est également félicitée du transfert d’autorité de la Mission Internationale de Soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et entend entretenir une étroite coordination avec la MINUSMA dans l’accomplissement de son mandat dans toutes ses dimensions, politique, sécuritaire et de droits de l’Homme.                

Le déjeuner de travail offert par la Haute Représentante a été consacré au Partenariat oriental de l’UE, en vue du prochain sommet Partenariat oriental qui aura lieu à Vilnius les 28 et 29 novembre prochains.

Les discussions relatives au processus de paix au Moyen-Orient ont permis aux ministres d’avoir un échange des vues sur les derniers développements dans la région, suite à l’initiative du Secrétaire d’Etat américain, John

Kerry, ainsi que sur les pistes que l’UE peut favoriser afin de soutenir la reprise des négociations. Cette thématique a également fait l’objet d’une vidéo-conférence avec le Secrétaire d’Etat John Kerry.

Les 28 ministres des Affaires étrangères ont eu un échange de vues sur le voisinage Sud de l’UE, en particulier sur la situation en Syrie et en Egypte.

En ce qui concerne le Syrie, les ministres se sont efforcés de relancer des pistes permettant de favoriser le débouché sur une issue politique au conflit, en débattant notamment des moyens que l’UE pourrait envisager afin de faciliter la tenue d’une deuxième conférence internationale pour la Syrie à Genève. Ils ont également souligné la gravité de la situation humanitaire dans le pays.

Pour ce qui est de la situation en Egypte, les ministres ont tout d’abord fait le point sur la situation sur le terrain, à la lumière du déplacement de la Haute Représentante Ashton dans le pays, le 17 juillet dernier, avant de discuter des réponses que l’UE pourrait fournir aux développements actuels. Le Conseil a conclu que la stabilité pourrait être retrouvée au travers d’un processus inclusif débouchant sur l’élection démocratique d’un gouvernement à même de répondre aux aspirations légitimes du peuple égyptien et s’est déclaré prêt à assister la population égyptienne dans son désir de démocratie et de prospérité.

Pour tout renseignement supplémentaire, veuillez contacter:

Thomas BARBANCEY

E-mail:   thomas.barbancey@mae.etat.lu

Tél. mobile : +352 621 134 057

Tél. bureau : +352 2478 2316

 Communiqué par le Ministère des Affaires étrangères

Retour